V

Vous n’êtes probablement pas passés à côté du triste 30e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl en Ukraine. Il y a eu à cette occasion toute une série de très bons reportages.

Difficile de critiquer le nucléaire dans son berceau français, deuxième pays en nombre de réacteurs derrière les États-Unis avec 58 réacteurs répartis dans 19 centrales en activité. Il est pourtant plus que temps de se tourner vers d’autres énergies. Les raisons sont nombreuses (innombrables, j’ai envie de dire).

  • Le risque d’accident
    Tchernobyl, Fukushima : personne ne peut garantir qu’il n’y aura pas d’autres accidents. Je parierais même le contraire : centrales en fin de vie, sécheresses (sans eau pas de refroidissement), catastrophes climatiques de plus en plus fréquentes et intenses… La question c’est plutôt de savoir quand (où ça n’est pas si important car la contamination ne connaît pas de frontière, à moins qu’un anticyclone nous protège).
  • Le risque terroriste
    Quand on sait la facilité qu’ont des militants pacifiques à s’introduire sur ces sites sensibles et les drones à les survoler dans le contexte actuel ça laisse rêveur… On peut se demander pourquoi ce n’est pas encore arrivé. Ce sont peut-être les nouvelles peines encourues qui freinent les kamikazes djihadistes ?
  • Le risque militaire
    Le risque de guerre bien sûr mais aussi le risque que des pays instables puissent détourner le nucléaire civil vers le nucléaire militaire (comme l’Iran) .
  • Les déchets
    C’est simple : on ne sait pas quoi en faire. Toutes les solutions actuelles ne sont que temporaires ! Dans un des reportages que j’ai pu voir sur ARTE, le spécialiste mondial de la question expliquait qu’il était toujours à la recherche du site de stockage parfait… Sachant que certains déchets sont radioactifs pendant plus d’un million d’années on peut se demander si ce site existe…
    Faire fonctionner des centrales nucléaires finalement c’est un peu comme pique-niquer sur un site magnifique et partir en cachant les déchets. Sauf que les déchets sont mortels et resteront pour des milliers de générations futures qui n’auront même pas profité du festin. Un cadeau improbable au vivant et une dette irresponsable envers nos enfants.
  • Les coûts
  • La dépendance énergétique
    Contrairement à ce qu’on croit fréquemment comme nous importons 100 %  de l’uranium dont nous avons besoin (entre 500 millions et un milliard d’euros par an) cela nous rend complètement dépendants des pays qui nous approvisionnent. Si on compare avec un bouquet d’énergies renouvelables qui seraient produites localement, il n’y a pas photo.

La liste est incomplète mais déjà bien longue…

Alors que reste-t-il au nucléaire en 2016 ? La fierté pour l’Homme d’avoir « dompté » l’atome ? Le savoir-faire (et les intérêts) français ? Franchement quand on voit les risques et les coûts associés… Et ce n’est même pas la solution au réchauffement climatique, notamment parce qu’il faut au minimum 10 ans pour construire un seul réacteur.

Bien sûr on ne peut pas remplacer demain toutes les centrales par des éoliennes mais il faut plus que jamais réorienter l’argent publique, les recherches et tous les efforts vers des énergies propres et non dangereuses afin de pouvoir progressivement mettre à la retraite ces complexes d’un autre temps.

Pour aller plus loin je vous invite à consulter l’excellent site sortirdunucleaire.org (notamment cette infographie très complète) et à signer la pétition (en bas de la page).

Ils sont 2 commentaires

  1. Elgocho

    Malheureusement, le fait que nous (pays, continent, région) arrêtions le nucléaire ne réduira en rien le danger de puissances étrangères qui l’utilisent militairement (et même à des fins civiles finalement).
    Et face aux autres risques, liés au pétrole par exemple (incendies en Alberta), il semble évident que l’on doit se concentrer sur le renouvelable.
    Mais cela ne suffira pas aux besoins actuels tant qu’ils ne baisseront pas. La meilleure énergie est celle dont on peut se passer.

  2. Avirex

    Pas fo Elgocho; il vaut mieux consommer le moins possible ! mais soit dit en passant moi j’ai allumé mon ordi pour voir ce magnifique blog.
    Par contre, pour ceux que ça intéresse ; il est possible de contribuer avec ses moyens au développement des énergies renouvelables en plaçant quelques pièces ( voir billets ) dans les projets que propose Lumo : https://www.lumo-france.com/projets
    En plus, on peut impliquer nos enfants qui peuvent placer l’argent des papi-mamies dans la construction d’une éolienne plutôt que sur un livret A.


Publier un nouveau commentaire