L

Les énergies renouvelables sont souvent pointées du doigt pour leur manque de compétitivité face aux énergies fossiles.

Ce qu’on sait moins c’est ce que coûtent réellement ces dernières aux états. Entre subventions directes (!) et « externalités négatives », une estimation optimiste du FMI fait état de 5300 milliards de dollars par an. Personnellement c’est un chiffre que j’avais du mal à appréhender quand je l’ai lu. C’est par exemple plus que les dépenses mondiales liées à la santé publique. Pour l’anecdote ça fait aussi 10 millions de dollars par minute…

88% de ces dépenses seraient dus aux conséquences néfastes de l’utilisation de ces énergies (réchauffement climatique, pollution de l’air, sécheresses, inondations, tempêtes…). La plus coûteuse étant le charbon (60%) suivie du pétrole et du gaz. Au niveau des pays le trio de tête est composé de la Chine (43%), des Etats-Unis et de la Russie.

Si l’on compare aux 270 milliards de dollars investis en 2014 dans les énergies renouvelables (majoritairement solaire et éolienne) on comprend que le match est truqué. Si elles avaient bénéficié du même effort elles seraient sans aucun doute bien plus performantes qu’aujourd’hui. Arrêter ces subventions aberrantes permettrait de nouvelles rentrées fiscales, une baisse des dépenses de santé, une meilleure compétitivité des énergies vertes et bien sûr une réduction des émissions de gaz à effet de serre.

En attendant que les états se bougent la meilleure chose que nous puissions faire est d’opter pour une offre d’électricité verte.

Il n'y a pas de commentaires